Pompe à chaleur (PAC) : Critères de choix et devis d'installation


Se chauffer revient de plus en plus cher, notamment lorsqu’on utilise un chauffage électrique ou au gaz. De plus en plus de personnes se tournent donc vers des solutions plus économes en énergie. C’est le cas d’une pompe à chaleur. Ce type d’équipement peut vous permettre de réaliser jusqu’à 70% d’économies d’énergie et ainsi voir vos factures énergétiques baisser. Chauffer sa maison n’est plus un luxe avec ce type de matériel qui a, également, l’avantage de favoriser le développement durable. En plus, l’Etat a mis en place des aides pour inciter les foyers français à s’équiper avec ce mode de chauffage à la fois économique et écologique.

Installation pompe à chaleur

Comment fonctionnent les pompes à chaleur ?

Il existe différents types de pompe à chaleur. Mais les principes de fonctionnement restent les mêmes. Globalement, un tel équipement utilise des calories d’une source extérieure pour chauffer un liquide caloporteur, également appelé fluide frigorigène, qui a la particularité de changer d’état selon sa température. Celui-ci va alors transmettre une partie de sa chaleur à l’eau présente dans le circuit de chauffage ou à l’air qui sera diffusé au sein des pièces.

Concrètement, le fonctionnement d’une pompe à chaleur (PAC) respecte 4 grandes étapes :

  • Les calories présentes dans le milieu naturel (air ou terre) sont utilisées par l’évaporateur pour augmenter la température du fluide frigorigène. Celui-ci va alors passer du stade liquide à un état gazeux (vapeur basse pression).
  • Le gaz est aspiré par le compresseur qui va le comprimer pour qu’il devienne de la vapeur haute pression. Le gaz atteint alors sa température maximale.
  • Le gaz se retrouve dans le condensateur au sein duquel il va transmettre une partie de sa chaleur au circuit de chauffage. Il va alors descendre en température et se condenser pour redevenir liquide.
  • Le liquide, toujours sous haute pression, passe dans le détendeur. Celui-ci va permettre à la pression de chuter et donc à la température du fluide frigorigène de baisser encore plus avant de rejoindre l’évaporateur et commencer un nouveau cycle.

Demandez un devis gratuit

Comment ça marche ?

  • 1

    Je décris mon projet en 5 minutes

  • 2

    Je reçois 3 devis gratuits et sans engagement

  • 3

    Je compare les prix et je contacte le meilleur pro

 

Ils nous ont fait confiance :

Qui ? Où ? A demandé des devis : Quand ?
Christophe G.courtisols Pompes à chaleur Aujourd'hui
Jose D.veigy-foncenex Pompes à chaleur Aujourd'hui
Robert K.Saint Michel en L\'herm Pompes à chaleur Avant-hier
Quentin F.LABLACHERE Pompes à chaleur Avant-hier
Margot M.St pierre de frugie Pompes à chaleur Avant-hier
Marion M.Dijon Pompes à chaleur Avant-hier
Khalid S.Bollene Pompes à chaleur Il y a 2 jours

Les différents types de pompe à chaleur

Les pompes à chaleur aérothermiques utilisent les calories présentes dans l’air pour créer de la chaleur. Elles peuvent aussi être utilisées en mode inversé pour produire de la fraîcheur en été. Les pompes à chaleur géothermiques utilisent la chaleur de la terre pour chauffer l’eau et alimenter le système de chauffage de la maison. Il existe également des pompes à chaleur eau-eau mais celles-ci sont moins souvent installées. En effet, elles nécessitent l’existence d’un point d’eau à proximité et la réalisation de deux forages.

Pompe à chaleur aérothermique

80% des foyers français équipés d’une pompe à chaleur ont choisi un modèle aérothermique. Ils ont pu opter soit pour une pompe à chaleur air-eau, soit pour une pompe à chaleur air-air.

Pompe à chaleur air-eau

L’air capté par la pompe à chaleur (PAC) va servir à chauffer l’eau qui va circuler au sein du système de chauffage. Selon le type de pompe à chaleur air-eau choisi (basse ou haute température), le rendement et le circuit de chauffage seront différents. Généralement, une pompe à chaleur air-eau est mieux adaptée à un système de chauffage basé sur un plancher chauffant ou des radiateurs basse température. Son rendement est plus élevé mais nécessite des appareils de chauffage adaptés. Il existe aussi des pompes à chaleur air-eau haute température qui permettent d’utiliser une installation de chauffage existante. C’est la meilleure solution en cas de rénovation. Mais ce type d’appareil est plus cher que les modèles basse température. Lors de l’achat d’une pompe à chaleur air-eau, vous aurez le choix entre un équipement monobloc ou bibloc. Cette dernière option est la plus performante mais demande un investissement initial plus important. La différence entre ces deux types d’appareil est la disposition des différents éléments de la pompe à chaleur. Dans un équipement monobloc, tous les modules sont placés à l’extérieur. La liaison avec le système de chauffage se fait à l’aide d’un réseau hydraulique. Dans un équipement bibloc, le module hydraulique est à l’intérieur de l’habitation et est relié aux autres éléments extérieurs à l’aide d’une liaison frigorifique. Une pompe à chaleur air-eau fonctionne sur le même principe qu’une chaudière. Elle est mieux adaptée qu’une pompe à chaleur air-air pour des régions ayant un climat froid. Mais elle est également plus chère à l’achat, notamment pour les derniers modèles qui offrent des performances de chauffage très intéressantes.

Pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air va récupérer les calories présentes dans l’air extérieur pour chauffer l’air qui va être diffusé à l’intérieur de l’habitation par le système de chauffage. Elle est composée d’une unité extérieure qui va capter l’air et le transformer en vapeur haute pression afin de chauffer l’air qui sera diffusé à l’aide de plusieurs unités intérieures. Ces dernières ont vocation à remplacer les radiateurs. Il est conseillé de disposer une unité intérieure dans chaque pièce à chauffer. Les fabricants de pompe à chaleur air-air proposent différents modèles d’unité intérieure ou de diffusion afin que cet équipement s’adapte parfaitement à votre intérieur.

Les 3 sortes d’unités intérieures les plus utilisées sont :

  • les unités murales : elles se posent au-dessus d’une porte et sont très discrètes et silencieuses ;
  • les unités gainables : elles s’installent dans les combles ou dans un faux plafond et diffusent de l’air chaud à travers des grilles ;
  • les unités dite consoles : elles sont encastrables et très puissantes. Elles permettent une diffusion homogène de la chaleur et sont conseillées pour les chambres et le salon. Les pompes à chaleur air-air peuvent également fonctionner en mode réversible et servir de climatisation en été. Il est possible d’installer des filtres au niveau des unités de diffusion pour lutter contre les acariens et le pollen et ainsi permettre d’assainir l’air ambiant dans l’habitation.

Pompe à chaleur géothermique

Ce type de pompe à chaleur utilise les calories présentes dans le sol pour chauffer le fluide frigorigène. Il existe deux types d’installation : horizontale ou verticale selon la disposition des capteurs dans le sol. Les capteurs horizontaux sont les plus simples à mettre en place car ils ne sont pas enterrés profondément. Par contre, ils nécessitent une grande superficie de terrain. On estime qu’il faut placer les capteurs sur une surface 1,5 à 2 fois plus grande que la surface du logement à chauffer. Les capteurs sont des longs tubes placés en serpentin dans le sol. Il est important de veiller à ce qu’ils ne soient pas proches d’une canalisation. En effet, comme ils vont absorber la chaleur du sol, la canalisation sera plus sensible au gel et au froid. Ce type d’installation résiste au gel dès lors qu’il n’est pas persistant. Les capteurs verticaux nécessitent plus de travaux d’installation mais sont plus performants. Ils sont installés jusqu’à 100 mètres de profondeur. C’est donc une excellente solution pour les maisons avec un petit terrain ou pour les particuliers qui souhaitent exploiter leur jardin. Cette installation offre un rendement beaucoup plus important car elle est moins sensible aux variations de température extérieure.

Quelle utilisation pour une pompe à chaleur ?

Chauffage maison et eau sanitaire

L’utilisation première d’une pompe à chaleur est d’assurer le chauffage d’une habitation et la production d’eau chaude. Selon le type de pompe à chaleur choisi, il est possible de les utiliser pour une maison ou pour un appartement. Il existe différents modèles. Tous permettent de réaliser une économie d’énergie comprise entre 60 et 70%. L’investissement initial peut paraître conséquent mais il est vite rentabilisé par la diminution des factures d’énergie.

Pompe à chaleur piscine

Il est également possible d’utiliser une pompe à chaleur piscine. C’est un moyen économique et écologique de chauffer l’eau du bassin pour pouvoir profiter de sa piscine le plus longtemps possible. Il est possible d’utiliser la pompe à chaleur de l’habitation principale. Deux types d’appareils peuvent convenir à cet usage : les pompes à chaleurs air-eau et celles géothermiques (sol-eau). Mais l’installation des deux circuits est complexe et nécessite l’intervention d’un professionnel. Il existe également des pompes à chaleur piscine avec des dimensions et des branchements spécialement adaptés à cette utilisation. Leur mode de fonctionnement est le même que celui expliqué précédemment. Une pompe à chaleur piscine est intégrée au sein du circuit de traitement de l’eau. Elle interviendra après la filtration et avant le retour de l’eau dans le bassin.

Comment financer l’achat d’une pompe à chaleur ?

L’achat d’une pompe à chaleur représente un investissement conséquent. Il est rapidement rentabilisé grâce aux économies réalisées en matière de consommation d’énergie. Néanmoins, le prix d’acquisition peut représenter un frein pour les foyers les plus modestes. C’est pourquoi l’Etat a mis en place un crédit d’impôt qui permet un financement de 30% des frais liés à l’installation d’une pompe à chaleur. Concrètement, si vous payez des impôts, la somme que vous devez est minorée par le montant du crédit d’impôt. Si vous ne payez pas d’impôt ou que la somme due est inférieure au crédit d’impôt, le Trésor Public vous versera soit le montant total soit la différence. Ce crédit d’impôt est soumis à un plafond des dépenses. Ainsi, pour une personne seule, il sera calculé sur un montant de dépenses maximales de 8 000 euros. Ce plafond passe à 16 000 euros pour un couple (avec 400 € de majoration par personne à charge). Toutes les pompes à chaleur ne sont pas éligibles à ce dispositif. En sont exclues les

Recevez 3 devis Installation pompe à chaleur gratuits sous 24h

Commencer maintenant

Trouvez un installateur pompe à chaleur
près de chez vous

Choisissez votre département